Site 1 – Nantes – Rue des marchandises

ile-de-nantes

La ville de Nantes a mis en place depuis 2005 des terrains d’insertion vers le logement, favorisant la sortie de bidonville de familles Rom présentes sur le territoire nantais. L’entrée dans ce dispositif s’effectue sous couvert du respect d’un certain nombre de critères, et notamment celui de l’insertion professionnelle et de la scolarisation des enfants. Le terrain d’insertion est un terrain de transition devant permettre l’accès à un logement de droit commun. Aujourd’hui, une dizaine de familles est présente sur le site. Une trentaine a intégré un logement dans le cadre de ce dispositif.

Adresse du site d’expérimentation

Parcelle DX 199, rue des Marchandises sur l’Île de Nantes.

Descriptif du site

Le terrain, rue des marchandises, a pour vocation d’accueillir une dizaine de familles, dans le cadre d’un parcours d’insertion par le logement et l’emploi. La Ville de Nantes souhaite que ce site ne fasse pas l’objet d’une relégation, et puisse s’intégrer dans l’environnement urbain et social propre à l’île de Nantes. Les familles restent en moyenne 18 mois sur le site, avant d’intégrer un logement ou partir pour un autre projet personnel.

Les compositions familiales sont diverses. Les enfants sont pour la majorité scolarisés dans les écoles alentour.

La parcelle de presque trois hectares, est propriété de la Samoa et sera divisée afin d’accueillir différents usages, y compris celui-ci sur environ 3 500 m2. Elle est située au cœur de l’île de Nantes, à proximité des commodités et du centre-ville de Nantes. Ce quartier, en cours de mutation urbaine profitera, à terme, d’une connexion directe au centre-ville de Nantes grâce au prolongement de la rue des Marchandises au nord vers la place de la République.

Dans le cadre de la rénovation urbaine de l’île de Nantes, le quai dans la partie située à l’ouest du pont des Trois-Continents doit faire l’objet d’un réaménagement paysager, tandis que les usines et entrepôts qui le bordent doivent être remplacés par un nouvel éco-quartier. À l’est de ce pont, l’artère doit laisser la place au nouveau centre hospitalier universitaire.

Projets à développer

La ville souhaite que ce site puisse avoir une vocation préventive et pédagogique, en permettant une sortie de bidonville, une insertion rapide dans un logement de « droit commun ». L’objectif est d’accompagner les familles vers les logements individuels, par un travail social de proximité.

Les différents facteurs indispensables à cette étape sont : l’obtention d’un emploi, l’autonomie financière, la scolarisation des enfants ou encore un suivi social établi.

L’objectif est également que ce site fasse l’objet d’une pleine intégration dans son environnement urbain, économique et social.

Le projet sera prévu pour accueillir 8 à 10 ménages, des familles de 4 à 5 personnes avec deux ou trois enfants. Il devra également proposer un espace collectif pour des réunions ou à usage de bureaux. Un espace de jeux pour les enfants, des containers à ordures, un espace laverie collectif, des boites aux lettres sont également à prévoir.